Quelques traditions de Noël à travers le monde

Ambiance noël, gants, carte

Nous voici en plein cœur de décembre. Illuminations, crèches et calendriers de l’Avent nous emportent doucement vers le réveillon du 24. Mais savez-vous qu’on ne célèbre pas Noël de la même façon dans tous les pays? 

Je vous emmène pour un petit tour des traditions à travers le monde. 

Les origines de la fête de Noel

L’origine de Noël est assez floue.

Avant l’ère chrétienne

Les légionnaires romains avaient rapporté une coutume de Perse. Celle d’honorer le dieu de la lumière Mithra, en lui sacrifiant un jeune taureau lors du solstice d’hiver. Ce jour était nommé « Dies natalis solis invicti ». C’est à dire « Jour de naissance du soleil invaincu ». L’empereur Aurélien a part la suite déclaré le culte mithraïque comme religion d’état. C’est sous son règne que la date du solstice a été fixée au 25 décembre

Au tout début de la chrétienté la fête de Noël n’existait pas.

Pour la simple (et logique) raison que la date de naissance du Christ n’est mentionnée nulle part dans les Evangiles. Ce n’est qu’à partir du deuxième siècle que l’Eglise s’est penché sur le sujet, surtout dans le but de supplanter les anciennes croyances.

Aux alentours de 350

l’empereur Constantin a décrété que la naissance de Jésus serait célébrée le 25 décembre, marquant le début de l’année liturgique. Le choix de cette date est symbolique, puisqu’elle correspond au solstice et se superpose à l’ancienne fête de Mithra. 

La coutume de fêter la naissance du Christ le 25 décembre s’est répandu progressivement à travers l’Europe. D’abord en Irlande au Vème siècle. Puis en Angleterre au VIIème, en Allemagne au VIIIème. Ensuite en Scandinavie, et enfin dans les pays de l’Est au Xème siècle. 

(Merci à cibercure.fr pour les infos!)

Ambiance Noël boule et sapin

Noël à travers le monde

En France nous avons l’habitude de réveillonner en famille le 24, et de la visite du Père Noël qui dépose les cadeaux  au pieds du sapin durant la nuit. Certains assistent à la messe de minuit, d’autres pas. Les enfants sages reçoivent beaucoup de cadeaux. Les pas sages…aussi. Et tout le monde a tendance à penser que les festivités sont les mêmes dans les autres pays. Mais pourtant…

En Grande Bretagne

Nos voisins d’Outre-Manche sont des grands fanas de Noël. Les décorations commencent à apparaître dans les maisons dès la première semaine de novembre. La vaisselle spécial Christmas est de sortie. J’avoue être fan de ses motifs kitch pleins de branches de houx, de rouges gorges ébouriffés, de mini Santa Claus joufflus, de grelots à ruban. 

Au menu

On sert des feuilletés à la saucisse, de la dinde accompagnée de petits légumes et de sauce à la canneberge. Puis le fameux Christmas pudding arrive pour le dessert, préparé trois semaines à l’avance. La coutume veut que chaque membre de la famille remue la pâte dans le sens des aiguille d’une montre en faisant un vœu. La maitresse de maison y glisse une pièce, et celui qui la trouve au moment de la dégustation s’enrichira dans l’année!

Le sapin

Comme en France, il est orné de guirlandes et de boules. Le soir venu, les enfants déposent un verre de sherry et des minced pies (de délicieuses petites tourtes aux fruits secs et aux épices) à l’attention du Père Noël qui passera dans la nuit. Certains ajoutent même une carotte pour son renne. (Vous voulez une bonne recette de Christmas Pudding? Cliquez ici )

Au Royaume Uni, le 26 décembre est férié, et marque le début des soldes.

C’est le Boxing Day, appelé ainsi en souvenir de l’époque où les familles aisées emballaient des présents à l’attention de leurs serviteurs et des plus pauvres. 

Neige, lanterne et étoiles rouges

Noël en Irlande

La Verte Eirin ne fait pas les choses à moitié. Elle double même la mise: en Irlande il y a deux périodes pour noël. La première, » The Little Christmas » , du 12 au 24 décembre, est consacrée aux préparatifs. La deuxième est tout simplement la journée du réveillon. 
 

L’Irlande est un pays où noël est très marqué par les rites religieux.

Une majorité d’Irlandais assiste à la messe de noël le 24 au soir ou le 25 au matin.  Les familles s’habillent chic pour l’occasion. Et avant d’aller à la messe, les enfants n’oublient pas de laisser des minces pies et une Guinness pour le Père Noël.
 

Le repas

Il est généralement constitué d’une dinde ou d’une belle oie rôtie avec des légumes, accompagnée de Guinness, de vin chaud ou de whisky. Le tout est suivi d’une part de gâteau ou d’un trifle pour la note sucrée (Vous voulez la recette? Cliquez ici: Trifle irlandais )
 

Le 6 janvier marque la fin des fêtes.

C’est le jour de l’Epiphanie, mais c’est aussi « Nollaig na mBan », le Noël des Femmes. Les hommes prennent en charge la préparation des repas et le démontage du sapin. Pendant ce temps, elles profitent de leur journée entre amies. La légende dit qu’il arriverait malheur au mari qui ne respecte pas la tradition!

En Suède

La période de noël est un peu particulière en Suède. Elle correspond au moment où les jours sont les plus courts. Le soleil se lève à 8h, et se couche avant 15h. Les journées sont donc marquées par la pénombre omniprésente. C’est sans doute pour traverser ce mois sombre que les suédois mettent autant à l’honneur la chaleur et la convivialité. Les festivités s’étalent du premier au 31. Ils célèbrent le Christ, mais ont également gardé de nombreuses coutumes beaucoup plus anciennes.

Les bougies de l’Avent.

Chaque dimanche de décembre, la coutume est d’allumer une bougie. Blanche de préférence, elle est placée dans un joli socle souvent décoré de mousse. C’est alors l’occasion de se retrouver  entre proches autour d’un « Aventskaffe » (un café de l’Avent),  et de déguster des Lussekaters (petits pains briochés au safran et aux raisins secs) et des pepparkakors (sorte de spéculoos) en buvant du café ou du glogg (vin chaud épicé peu sucré).

 Pour la recette des lussekater, c’est ici

La fête de Sainte Lucie

 Le 13 décembre, la fille ainée de chaque famille devient « Lucia« . Elle revêt une robe blanche, une couronne de lumières, et rejoint toutes les autres Lucia pour une procession dans les rues. Les jeunes filles vont ensuite chanter dans les églises. La cérémonie est éclairée de bougies, dont il émane une magie qui renvoie aux fêtes païennes d’antan. 

Le « Julbord ».

C’est ainsi que l’on nomme le repas du 24. Il est servi sous  forme d’un buffet où chacun vient se servir avant de rejoindre les autres convives à la table commune. Au menu, jambon de noël, harengs et saumons marinés. Le dessert traditionnel est un riz au lait parfumé à la cannelle. Une amande y est glissée, et celui qui la trouve fait un vœu. 

Le sapin 

Il est, quant à lui, est décoré de bonbons, de petits pains d’épices, de jouets en bois. Ils seront enlevés lors du « knut’s day« , le 13 janvier. Encore une occasion de fête plutôt joyeuse, qui marque la fin de la période. Les enfants qui  aident à défaire l’arbre de noël en profitent pour manger les dernières gourmandises. 

Noël, chat lapant un mug

Noël en Hongrie

Noël  est la période la plus importante de l’année pour les hongrois. Pourtant, pas de sapin de noël avant le 24! Les adultes l’installent en cachette, et racontent aux petit qu’un ange est venu le déposer. Mais ça n’empêche l’ambiance festive de commencer dès le début du mois.

Saint Nicolas

Comme dans de nombreux pays de l’Est, Mikulas (alias Saint Nicolas ) passe le 6 décembre . La veille au soir, les enfants déposent leurs chaussures devant les fenêtres. S’ils ont été sages, ils trouveront à leur réveil les petits chocolats déposés par Mikulas. Mais attention, Krampusz (le Père Fouettard) veille au grain, et punira les vilains garnements!

Szent Este, la veillée de noël

Le 24 décembre, tous les commerces et les administrations ferment à partir de quinze heures. Les rues se vident, tous les hongrois regagnent leurs foyers et commencent les préparatifs du réveillon.

C’est ce jour-là qu’on installe le sapin en cachette des enfants. Les grands-parents les occupent pendant que les parents s’activent entre boules et guirlandes. 

Une fois le sapin prêt, la famille se rassemble pour l’admirer. Les cadeaux sont déballés, puis il est temps de passer à table. Soupe de poisson et carpe pannée au menu, suivi du Bejgli, le gâteau traditionnel de noël aux noix ou aux graines de pavot. A la fin du repas, la coutume est de couper une pomme en autant de morceaux qu’il y a de membres à table. Cela exprime le souhait de se retrouver l’année suivante. 

Kis Jesuska, l’Enfant Jésus

En Hongrie, ce n’est pas au Père Noël mais à l’Enfant Jésus que les enfants écrivent leur lettre. C’est lui qui leur apporte les cadeaux pendant la nuit, aidé par les anges. 

Saint Nicolas/ Mikulas vient pour les friandises et les petits présents. Par contre c’est Jesuska qui offre les « vrais » , les ceux qui ont fait rêver des heures devant les vitrines ou sur le web. 

Double dose pour les petits hongrois, c’est plutôt sympa!

Il existe mille et une façon de fêter noël à travers le monde

A travers ces quelques exemples, j’espère vous avoir donné un petit aperçu de la diversité des traditions liées à cette journée. Mais peut-être aurez vous la chance de les découvrir (ou de les retrouver) en partant dans un autre pays pour le réveillon!

Et vous, comment passez vous noël ? Racontez moi vos petites coutumes familiales ou culturelles, je serais heureuse de les découvrir dans les commentaires.

Merci de m’avoir lue. A bientôt sur Walkaway.

Vous avez aimé cet article? Vous aimerez peut-être 

Les bonnes résolutions

Les cadeaux de noël

Que faire en hiver ? 15 occupations cool

10 citations inspirantes

Biscuits de Noël Merry Christmas