Comment voyager sans voiture

Ambiance voyage illustration comment voyager sans voiture

Voyager sans voiture devient tendance depuis la prise de conscience de notre empreinte carbone faramineuse.

Jusque là, il s’agissait plus d’une préoccupation d’écolo engagé que de quidam moyen vivant à plus de trente kilomètres de son lieu de travail. Normal. Mais il se trouve que l’actualité rebat les cartes. La guerre ukrainienne bombarde les maternités, les monuments et les civils, en même temps que notre budget carburant. Maintenant nous sommes touchés au porte-monnaie. Le choc est rude.

Il n’est pourtant que l’accélération brusque du changement de paradigme imposé par les bouleversements climatiques depuis plusieurs décennies. Nous étions prévenus. Aujourd’hui nous y arrivons.

La voiture est entrain de devenir un symbole du Vieux Monde.

Adaptée à une époque qui se meurt, et de moins en moins à celle qui émerge. 

Quand bien même la hausse des tarifs ne serait que passagère, l’urgence environnementale, elle, est malheureusement pérenne. Alors autant nous ajuster à l’avenir, et réfléchir (entre autres) à d’autres solutions de déplacements

Le but n’est pas de se restreindre, mais de trouver des alternatives. Fini la vanlife et les roads trips. Adieu Mad Max et mes envies de Sixty-Six. Bienvenue aux mobilités douces, à la multimodalité.

Adopter le « sans voiture » ne signifie pas renoncer aux voyages. Au contraire. Les véhicules fluctuent, et alors? A pieds, à cheval ou à bord du Transsibérien, l’aventure sera toujours au rendez-vous de celui qui l’appelle. 

Voyager sans voiture, oui, mais avec quoi?

Avant d’avoir mon permis, voyager sans voiture me semblait naturel. Je ne me posais pas de question. Envie d’aller en Ecosse? Un coup de ferry, et vive les bus locaux. Barcelone? Le train y va, moi aussi, ça tombe bien. 

Ces solutions existent toujours, et certaines régions touristiques les ont même développées pour accroitre leur attractivité.

Pour voyager sans voiture, prenez le train.

Respectueux de l’environnement et confortable, le réseau ferré européen est bien développé. 

Pour des prix raisonnables, on peut facilement visiter l’Espagne, l’Italie, la Suisse, la Belgique et les autres pays limitrophes.

Bien sûr, le départ est souvent à Paris, mais pas seulement: Lyon, Marseille, Montpellier permettent de rallier le sud de l’Europe. Et on peut rejoindre Bruxelles depuis Lilles, Nantes ou Rennes.

L’ Eurostar propose des départs de Nantes, Rennes et Paris vers Londres.

Le Thalys propose des départs depuis treize villes françaises différentes pour des destinations en Belgique, en Allemagne, aux Pays-Bas (je vous laisse cliquer sur le lien pour les détails).

Pour plus de renseignements: https://www.thetrainline.com/fr/via/europe/ou-aller-en-europe-en-train

Pensez multimodal

C’est l’approche indispensable pour voyager sans voiture et sans prise de tête. 

Cela consiste à combiner différents types de transports. Par exemple, prendre le bus puis le métro pour arriver jusqu’à la gare. Et louer un vélo une fois sur place. 

Une gymnastique qui peut sembler fastidieuse, mais des applications mobiles se sont développées pour nous simplifier la tâche. Leur petit nom? Les MaaS (Mobility as a Service). 

Pour la France, je vous propose celle-ci: Sncf Connect

Voyager sans voiture, le train

Embarquez sur un bateau

Même sans notion de navigation, vous pouvez louer un voilier ou un catamaran avec skipper pour des mini croisières en mer. Les voies fluviales sont aussi envisageables: les canaux et rivières au cours tranquille sont praticables à bord de pénichettes cosy comme des cabane et maniables par tous. 

La Corse, la Grèce, la Croatie, Madère mais aussi la Suède ou les Pays Bas sont superbes par voie nautique. De nombreuses plateformes de locations proposent des services avec ou sans skipper, dans des ports situés aux quatre coins du monde ou au fin fond de la France. 

Le tout est de les rallier, mais c’est possible même sans voiture, en covoiturage, bus ou train. 

Voici quelques liens: 

https://www.filovent.com/find/search ( voiliers avec ou sans skipper)

https://www.kiwiiz.fr/location-particuliers/bateau/ (location entre particuliers)

https://www.locaboat.com/bateaux/ (bateaux sans permis et pénichettes)

Et si vous avez votre permis bateau, c’est encore mieux car vous économiserez le coût du personnel navigant, et vous pourrez également regarder du côté des bourses aux équipiers

Voilier bleu

Voyager sans voiture, choisir le vélo

De plus en plus de pistes cyclables apparaissent le long des routes citadines, et les voies vertes sont légion partout en province. Le vélo est devenu LA mobilité douce 2022. Pas d’inconvénient liés aux horaires, furtif comme un chat, pratique pour transporter un peu de confort, pédaler c’est le pied. 

Envie de longue distance? De passer du road trip au bike trip? Facile: Eurovelo propose seize itinéraires qui relient les pays d’Europe, dont 6000 en France. En plus, vous pouvez partir directement de chez vous!

Autre variante non motorisée: la randonnée pédestre.

Randonner au long court demande un peu de préparation, même pour une petite semaine. Eh oui, il faut porter sa maison sur son dos, et avoir des petons bien rodés.

Mais cette manière de voyager en lenteur est aussi immersive qu’addictive. Marcher dans la nature est l’une des choses les plus régénérantes qui s’offrent à l’être humain. Et nous avons la chance de disposer d’une foule de sentiers des douaniers, de GR, de chemins de halage. Ainsi que de campings, de gîtes, d’Airbnb pour reposer nos pauvres corps fourbus, et d’applications Android/ios pour les trouver.

Visorando (Itinéraires gratuits de randonnées en France).

IGN Rando (Accès gratuit aux cartes IGN).

Wikiloc (Gratuit. Itinéraires du monde).

Mes petits conseils pour voyager sans voiture mais avec sérénité

Voyager sans voiture signifie accepter de lâcher prise sur la temporalité. 

Wagons, voiliers, bus, et autres transports alternatifs ont leur rythme propre et se moquent bien du votre. Il y a les heures d’attente entre deux correspondances. Les retards, les pannes, les annulations, la météo, les imprévus. Si je n’avais qu’un seul conseil, ce serait celui-ci: apprivoisez l’attente. Elle est constitutive du voyage.

Equipez vous juste d’un Reflex, d’un carnet et d’un stylo, mettez vos lunettes de curieux pour pouvoir la féconder. Et profitez en pour prendre des photos, écrire, lire, dessiner, observer, parler avec vos voisins. Après coup, vous réaliserez que ce sont vos meilleurs souvenirs.

Mieux vaut bouger léger.

Un sac à dos au poids minimaliste est le meilleur ami du voyage sans voiture. Dans les couloirs de métro sans escaliers roulants, vous pourrez courir telle une gracile gazelle et non un âne apoplectique pour attraper votre correspondance. Dans les soutes bondées, il sera facile à caser. Et si vous êtes adepte du vélo ou de la randonnée… Demandez à vos mollets ce qu’ils en pensent.

Alors, prêt pour voyager sans voiture?

J’espère vous avoir donné quelques idées inspirantes et je vous remercie de m’avoir lue. 

Et vous, comment voyagerez vous en 2022? N’hésitez pas à raconter vos projets dans les commentaires. Je serai heureuse de vous lire. 

Laisser un commentaire