« Au Soleil redouté » de Michel Bussi

Couverture Au Soleil redouté fond verdoyant

Ile du Pacifique, atelier d’écriture, murder party… Le synopsis  d' »Au Soleil redouté » contenait tous les ingrédients dont j’avais envie ce week-end. Et comme Michel Bussi fait partie des auteurs de best-sellers dont je n’avais encore jamais rien lu, je me suis dit que c’était le moment d’y remédier.

« Au Soleil redouté » en résumé

Cinq fans de littérature et du célèbre auteur Pierre-Yves François, dit PYF, ont gagné un concours qui leur offre un atelier d’écriture. Une semaine à griffonner en compagnie de leur idole, hébergées tous frais payés au Soleil redouté, une pension paradisiaque des îles Marquises.

La jeune Maïma accompagne sa mère adoptive, et Yann a suivi sa femme pour profiter du séjour. Entre les exercices d’écriture et les beautés du folklore polynésien, tout va pour le mieux au Soleil redouté. Mais très vite une disparition bouleverse l’harmonie. Les meurtres se succèdent à un rythme infernal. Parmi les survivants, chacun  mène sa propre enquête.

Ambiance lecture "Au Soleil redouté"

Ce que j’ai aimé dans « Au Soleil redouté »

J’avoue que je partais avec quelques apriori négatifs sur Michel Bussi, comme souvent avec les gros vendeurs de titres.

La plupart du temps, ils ne font qu’appliquer des recettes narratives éprouvées. En bons techniciens du verbe, ils savent créer des émotions. Ils connaissent les ficelles du tempo, du climax, du cliffhanger. C’est leur boulot, qu’ils font presqu’à la chaîne. Mais leurs personnages sont dénués de profondeur et la réflexion absente de leurs histoires. 

Eh bien…c’est exactement le cas d’Au Soleil redouté. Et pourtant, j’ai bien aimé. Parce que je ne cherchais pas une lecture philosophique. Parce que j’avais envie d’une dose d’insouciance, de divertissement, de dépaysement. J’ai trouvé tout cela dans ce polar. 

Au Soleil redouté pages intérieures cartes Polynésie

Le pitch du livre « atelier d’écriture + Agatha Christie aux Marquises » m’a donné envie de passer outre mon jugement initial. 

Et puis, j’aime bien garder l’esprit ouvert. En fait, une fois commencée la première page, la magie improbable a opéré. J’ai eu envie de lire la suite, de savoir qui avait tué, pourquoi, comment.

Oui, Michel Bussi est un bon mécano du thriller. Effectivement, ses personnages sont des clichés. La bourgeoise alcolo, la gamine futée, la fliquette coincée, la vieille un peu maboule sortent tout droit d’un théâtre de marionnettes.

Mais il a un sens du rebondissement très imaginatif, et surtout le souci pédagogique d’insuffler quelques informations sur la culture polynésienne. Mine de rien, on en apprend sur les tatouages, la cuisine marquisienne, les tikis, l’histoire douloureuse de ces îles. 

Au final , « Au Soleil redouté » m’a apporté exactement ce que j’attendais.

  • Un moment ludique façon Cluedo.
  • Une lecture qui happe grâce au suspens instillé du premier au dernier chapitre.
  • Un sympathique voyage à Hiva Oa.

Je suis sortie de cette lecture amusée, légère et un petit peu plus calée en culture polynésienne. Pas si mal pour un ouvrage testé par curiosité, que je craignais de trouver creux. « Au Soleil redouté » est à la littérature ce qu’un bon téléfilm est au cinéma. On peut aimer les films d’art et essai, et avoir envie d’un truc facile de temps en temps. D’autant que dans sa catégorie, ce huis-clos des farés est très bien construit. 

Vous aimerez « Au Soleil redouté »…

Si vous êtes fan des romans d’Agatha Christie. Michel Bussi assume clairement la référence. Il a saupoudré ses dialogues de clins d’œil aux héros de la vieille anglaise, et pris « Dix Petits Nègres » comme modèle pour son jeu de massacre.  

Si vous avez envie de suspens, de tikis et de noix de coco. Bref, d’une murder party exotique et rafraichissante, ou d’un bon Mai Tai qui emporte sans faire mal à la tête.

Pour l’anecdote, le titre « Au Soleil redouté » est inspiré d’une chanson de Jacques Brel: « Les Marquises ».

Et pour faire plus ample connaissance avec Michel Bussi,

voici une vidéo dans laquelle il parle d' »Au Soleil redouté » et de son parcours d’écrivain.

Vous avez envie de lire « Au Soleil redouté »?

Cliquez ici pour vous le procurer. (Ce post lecture n’est ni affilié ni sponsorisé).

Pour découvrir le site de Michel Bussi,

c’est là. Il y présente tous ses ouvrages, ainsi que son actualité.

Et vous, avez vous lu « Au Soleil redouté »?

Je serais heureuse de découvrir votre avis dans les commentaires.

Si vous aimez les thrillers et les polars, vous aimerez peut-être mes posts lecture 

« Un homme doit mourir », de Pascal Dessaint

Hypothermie (une enquête d’Erlendur)

Sur la gauche avant la Chine

Laisser un commentaire