Rien ne se perd

Livre ouvert illustration Rien ne se perd

 

RIEN NE SE PERD

 

Aujourd’hui, quelques mots sur « Rien ne se perd ». Un polar noir de Chloé Mehdi, dont j’ai adoré l’ambiance ultra-réaliste et le regard acéré de l’auteur.

« Rien ne se perd » est paru aux éditions Jigal en 2016, et J’ai Lu en 2017.

 

 

Résumé :

Mattia a onze ans. Son père s’est suicidé après un long séjour en hôpital psychiatrique. Sa mère a préféré le confier à un tuteur : Zé, un ancien ami de son père.

Depuis, il vit chez ce dernier avec Gabrielle, sa compagne suicidaire, dans une ambiance affectueuse mais marquée par la dépression. Mais entre son travail de nuit et les nombreuses tentatives de suicide de Gabrielle, Zé est peu disponible. Mattia a tout pour être perturbé. Or il est étonnamment solide et lucide pour son âge. Certes il est souvent livré à lui-même, et sèche souvent les cours, mais il se sent bien avec Zé.

Quelques années plus tôt, les flics ont tiré sur le jeune Saïd lors d’un contrôle en banlieue. Pourtant l’assassin a été relaxé, provoquant l’insurrection du quartier. Le père de Mattia a sombré suite à ces événements. Des années plus tard, des individus louches tournent autour du jeune garçon et de son tuteur, et des portraits de Saïd sont taggés sur tous les murs de la ville.

Comme les adultes lui cachent tout, Mattia va devoir découvrir la vérité seul.

Livres empilés sur une valise illustration Rien ne se perd

 

Mon avis :

Le jeune Mattia porte beaucoup sur ses épaules : folie, suicide, abandon, injustice…Ça pourrait être trop, et ça ne l’est pas. On est à l’intérieur de son esprit, grâce à l’écriture juste de Cloé Mehdi. Et on traverse ce monde glauque et déprimant avec la même incompréhension, la même rage calme que Mattia.

Même si tout est déglingué, on ne tombe pas dans le pathos car au sein de cet environnement dysfonctionnel. L’affection prédomine et tient les gens entre eux. A leur manière, tous sont fracassés par la société deux poids- deux mesures qui est la nôtre.

Un très bon polar noir, sociologique, contemporain, qui pourrait se dérouler à deux pas de chez nous. Dénonciation sans manichéisme de l’injustice sociale qui règne en banlieue. Et aussi de la violence des hospitalisations psychiatriques. Il fallait le regard d’un enfant pour rendre cette histoire digeste. Compliments à l’auteur !

roman Rien ne se perd de Cloé Mehdi

https://m.editions-jclattes.fr/cloe-mehdi

Pour d’autres avis de lecture, vous pouvez consulter:

Les Lance-Flammes

Livres voyage: mon best of spécial confinement